Arcángel

Auréolé par le public

Carton plein pour le cantaor de Huelva qui a conquis le public de Mont-de-Marsan, lui offrant un arc-en-ciel de cantes allant du palo le plus jondo aux fandangos de su tierra.

Arcángel avait du lourd face à lui le 7 juillet dernier à Mont-de-Marsan. L'Espagne disputait en effet le même soir sa place pour la finale de la Coupe du Monde de football. Et pourtant son récital - de 90 minutes aussi - n'en fut que plus intense, phénoménal diraient les supporters du ballon rond.

Le cantaor débuta son récital par des Coplas por Bulerias, puis poursuivit avec des Cantes Abandolaos - Rondeña, Fandango de Lucena et Verdiales - avant d'enchaîner par une très belle série de Tangos dans laquelle il inclut comme à son habitude la poignante letra "Los Tres Puñales". Arcángel interpréta ensuite des Soleares d'Alcalá et Triana et des Cantes Mineros. A la fin des Soleares José Valencia vint annoncer depuis le public le résultat du match de football "Nous sommes en finale !". Le clou du récital fut sans conteste le passage où le cantaor réalisa en direct l'enregistrement de sons - palmas, pitos, voix - qu'il additionna au fur et à mesure, sur un rythme de Martinete, plus exactement une Carcelera. Ce morceau de bravoure n'est pas sans rappeler le martinete d'Enrique Morente dans l'album "Morente sueña la Alhambra". Ce recours avait aussi été utilisé par le percussionniste Sergio Martinez qui réalise le même genre de prouesse dans le spectacle "Oro Viejo" de Rocio Molina. Cela plaît au public qui ovationne le cantaor. Arcángel passa ensuite par Cádiz, Lebrija et Cordobá avec les Cantiñas et Alegrias qu'il chanta à merveille - à noter le joli tirititrán en canon des Mellis - , tout comme la douzaine de letras de fandangos - où le cajon aurait pu se faire plus discret - avec lesquelles il clôtura son récital.

A la fin du concert, Arcángel déclara qu'on ne lui avait jamais montré autant d'amour dans un autre lieu. Il salua aussi son guitariste, le grenadin Miguel Angel Cortés, sur lequel il s'appuie dans les bons comme dans les mauvais moments, et remercia les techniciens du son et de la lumière. Standing ovation méritée pour Arcángel qui signe là une belle victoire, pour lui et pour le cante souvent méprisé par le public.

A la sortie du Café Cantante, le concert de l'excellent guitariste de Lyon Juan El Flaco était malheureusement déjà terminé mais ce que nous avons pu écouter lors des répétitions était prometteur et les échos des spectateurs très positifs.


Flamenco Culture, le 07/07/2010

<< Retour au reportage


Equipe artistique

Cante: Arcángel
Toque: Miguel Angel Cortés
Chœurs et palmas: "Los Mellis"
Percussions: Agustin Diassera


© Flamenco-Culture.com 2004-2017. Tous droits réservés - Marque déposée - Contact