Lorie La Armenia

Porte haut les couleurs du flamenco

Une peña à Jerez. Septembre 2007. Il est près de midi, et c'est l'heure de l'atelier de buleria d'Ana Maria Lopez. Parmi les élèves, on en repère une particulièrement douée pour le style fétiche de la ville. Il s'agit de Lorie, une très jolie brune aux faux-airs de Carmen Amaya. D'origine arménienne, la jeune femme nous explique qu'elle est danseuse et comédienne et qu'elle vit actuellement à Jerez. Elle partage avec les gitans une histoire d'exils puisque d'Arménie sa famille est partie au Liban puis a posé ses valises en France. Depuis cette rencontre Flamenco Culture suit de près la carrière de cette artiste qui véhicule dans l'hexagone un baile pur et racé avec toutefois une touche de modernisme.

La peña Flamenco en France, 5 ans plus tard. Lorie, revenue à Paris, s'est fait une place dans le mundillo flamenco français. Pour elle qui a débuté le baile flamenco avec Carmen Alvarez à la peña Flamenco en France, être la tête d'affiche dans cette même peña, lieu chargé d'histoire où sont passés des figures de cet art, est comme l'aboutissement de longues années de travail. Et le public ne va pas être déçu. Le spectacle affiche complet depuis plusieurs jours et une séance a même été rajoutée le dimanche après-midi.

C'est donc devant une peña comble d'aficionados que la Armenia fait son entrée le vendredi 11 mai, accompagnée de musiciens qu'elle connaît bien, le cantaor Cristo Cortés et le guitariste Ismael de Begoña. Mais Lorie nous réserve aussi une surprise de taille : la présence d'un violon tsigane, non prévu au programme. "Nicola c'est mon tonton" raconte Lorie qui précise que le musicien est un voisin roumain qu'elle connaît depuis toujours et qui est comme de sa famille. La famille, c'est sans doute aussi la clé de la réussite d'un spectacle de qualité et très équilibré, un sans-faute. Les artistes se connaissent bien et s'apprécient. Avant le spectacle ils ont passé quelques jours ensemble à travailler et cette complicité se ressent sur scène. L'art se nourrit de vérité et celle-ci était palpable ce soir-là. Le marseillais Cristo Cortés a rarement aussi bien chanté. On se souviendra longtemps de ses tientos, malagueña et cantes abandolaos, tangos, soleares et bulerias interprétés dans les règles de l'art, et de la taranta d'Ismael de Begoña, jeune franco-espagnol né et domicilié à Séville, qui a fait bien des progrès. Quant à Lorie, elle impressionne toujours par sa grâce et sa flamencura. Son baile est autant inspiré des danseuses gitanes que de son mentor jerezano, Joaquin Grilo, dont elle récupère certaines expressions dans ses chorégraphies. Elle est efficace dans tous les styles, siguiriya, taranto, tangos, alegria, solea, même si son palo de prédilection demeure incontestablement la buleria. Mais surtout, Lorie danse la musique et le chant : "Je danse le chant et la guitare; Sans eux ma danse n'existerait pas... c'est pour cela que je m'entoure d'artistes comme Cristo et Ismael car ils sont l'esquisse de mes mouvements, ils sont le chemin que je danse..."

Une chispa brillait dans l'atmosphère de la peña Flamenco en France durant la soirée du vendredi 11 mai, et elle ne s'est pas éteinte avant le dimanche 13 au soir lorsque, la pression retombée, les artistes se sont retrouvés avec leurs proches à la peña et ont poursuivi la fête encore quelques heures après le spectacle.

La Armenia se produira avec la Compagnie Vaiven (Cristo Cortés, Daniel Manzanas, Manuel Gutierrez, Alejandra Hernandez) le 21 mai à 18h30 sur la place du Palais Royal dans le cadre de la diversité culturelle organisée par la Mairie du 1er arrdt, l'Ambassade d'Espagne, l'Office du Tourisme Espagnol à Paris et l'UNESCO.

Elle travaille également sur le spectacle de flamenco, théâtre et danse "Les amants de Séville" en collaboration avec des autistes et des handicapés, une rencontre entre Carmen et Don Juan où elle joue le rôle de Carmen, dont elle signe également la chorégraphie. Les représentations auront lieu du 19 au 24 juin au Carré Sylvia Monfort.


Flamenco Culture, le 11/05/2012


© Flamenco-Culture.com 2004-2017. Tous droits réservés - Marque déposée - Contact