Hommage à Paco de Lucía

Lo aprendí en la calle

L'hommage à Paco de Lucia rendu par le Festival Flamenco de Nîmes au Théâtre Bernadette Lafont le 16 janvier fut à son image : simple et sensible.

José Maria Velazquez Gaztelu, narrateur de la conférence, raconte Paco de Lucia, avec en support les images d'archives inestimables de Rito y Geografia del Cante, divinement filmées. On y redécouvre un Paco juvénile, qui joue une rondeña magnifiée par la technique sans faille de ses picados, sous les yeux d'un Turronero médusé.

Juan José Heredia "Niño Josele" rejoint Gaztelu sur scène pour raconter des anecdotes sur sa rencontre avec Paco de Lucia, notamment la façon dont celui-ci a tenu sa promesse, des années plus tard, de lui offrir une guitare et l'emmener en tournée avec lui après l'avoir connu enfant. Pensant qu'il s'agissait d'une plaisanterie, Niño Josele avait raccroché au nez du maestro le jour ou celui-ci l'avait appelé, puis avait réalisé qu'il s'agissait vraiment de Paco. Un rêve pour le guitariste d'Almeria, qui jouera durant huit années aux côtés de Paco de Lucia. La guitare que Paco lui a offerte est jalousement gardée sous clé, personne n'a le droit d'y toucher à part lui. "C'est mon trésor", confie Niño Josele. A la fin de la solea qu'il joue pour Paco, il a bien du mal à contenir son émotion.

Gaztelu raconte ensuite comment, lors du tournage de Rito y Geografia del Cante, Paco leur a fait la surprise de jouer pour la première fois la rumba "Entre dos aguas", avec son ami Carlos Rebato, en improvisant. "Paco avait un véritable don pour l'improvisation", raconte John Mac Laughlin dans des images d'archives.

L'hommage se conclut en musique, l'âme de Paco planant au dessus de Niño Josele qui exécute une taranta.

Seul bémol, la traduction simultanée en français, appréciée par les spectateurs non hispanophones, mais qui a parfois gêné l'écoute, la voix des espagnols étant un peu trop sonorisée pour entendre la traduction.

Exposition Memoria de Paco

En plus des différentes conférences dédiées à Paco de Lucia, l'exposition "Memoria de Paco", traduite pour l'occasion dans un français malheureusement très approximatif, a été inaugurée le dimanche 17 janvier en présence du commissaire et biographe officiel de Paco de Lucia, Juan José Tellez, et de Maria Angeles Carrasco, directrice de l'Institut Andalou du Flamenco.

Cette exposition qui existe depuis plusieurs années avait été installée au Centre Andalou du Flamenco de Jerez l'an dernier lors de la disparition de Paco de Lucia.

Conçue par l’Institut Andalou du Flamenco, cette exposition didactique est un voyage chronologique à travers vingt panneaux qui font revivre le parcours personnel et artistique de Paco de Lucía.


Flamenco Culture, le 16/01/2015

<< Retour au reportage


EQUIPE ARTISTIQUE:: Narrateur : José Maria Velazquez Gaztelu
:: Guitariste : Niño Josele

© Flamenco-Culture.com 2004-2017. Tous droits réservés - Marque déposée - Contact