Catalina Gimenez

Lorca était un génie

La chanteuse Catalina Gimenez présentera son nouveau spectacle, "Duende" pour la première fois en région parisienne, les 25 et 26 octobre prochains au Studio Théâtre de Charenton-le-Pont. Elle nous parle de son adaptation très prometteuse d'une partie de l'oeuvre de Federico Garcia Lorca.

Catalina Gimenez Duende

Comment est né "Duende" ?

De la rencontre avec la comédienne Gratiane de Rigaud, et surtout car je voulais mettre à l'honneur la guitare, le chant flamenco, la poésie et les textes de Federico Garcia Lorca, grand aficionado al cante flamenco. Au départ j'avais pensé à certains poèmes du "Cante Jondo" et puis j'ai élargi en intégrant du texte à savoir des extraits de sa conférence "Jeu et Théorie du Duende", en m'intéressant uniquement aux parties qui concernent la notion de duende dans le cante flamenco. Duende a une mise en scène sobre mais efficace, et avec les mots de Lorca dans la bouche de Gratiane, les gens comprennent la notion de "duende" et surtout l'importance du chant dans l'art flamenco beaucoup trop souvent assimilé à la danse.

Comment as-tu rencontré Gratiane ?

J'ai fait sa connaissance en Bourgogne où je réside. Nous avions des connaissances communes et avons participé à un festival ensemble, elle sur un spectacle et moi en récital, et comme j'avais un bon feeling avec elle j'ai dit "Pourquoi pas monter quelque chose avec elle".

Tu as déjà une expérience du Théâtre, de mise en scène...

En 1988, j'ai travaillé au Théâtre Montorgueil à Paris où je m'occupais de l'administration du lieu, et avec l'équipe de direction de la programmation, je faisais aussi office d'attachée de presse du lieu et aussi pour des compagnies. J'avais fait aussi un peu de théâtre et chez nous, nous avions des amis comédiens, je lisais beaucoup de pièces, des classiques que j'achetais aux puces, des petits fascicules de théâtre, je lisais beaucoup enfant. En 1993, j'obtiens un appartement HLM en plein coeur des puces de Saint Ouen, la ville où je suis née. Je voyais les gosses qui zonaient et j'ai mis en place un projet de soutien scolaire à travers le théâtre et j'ai eu l'aval de la Mairie de Saint Ouen. Cela consistait à monter une pièce pour amener les enfants à la lecture. Avec une dizaine de gosses de 9 à 15 ans, on a monté "Le médecin malgré lui" de Molière. On a travaillé de A à Z avec les gosses sur le spectacle, les costumes, la mise en scène... Ma compagnie que je dirigeais avec mon grand ami et mentor Philippe Barbaud s'appelait la compagnie LORALORE. Ensuite nous avons monté Georges Dandin, La Cantatrice Chauve de Ionesco. Artistiquement et humainement parlant, ce sont les plus belles années de ma vie... Je chantais en parallèle et puis j'ai choisi le flamenco...

Que représente Lorca pour toi ?

Lorca représente la terre de mon père, Grenade. J'ai toujours entendu parler de lui. Le premier bouquin espagnol que j'ai eu entre les mains c'était "El Romancero Gitano" qu'un ami sévillan avait offert à mon père. Du côté maternel, en tant que fille et petite fille de réfugiés politique espagnols, sa mort, son exécution m'ont amenée à m'intéresser à l'homme, son histoire et son travail. Lorca était un génie, il touchait à tout.

Ta définition du Duende en trois mots ?

Trois mots ... Trop court... Je vais citer Goethe "Ce pouvoir mystérieux que tout le monde ressent mais qu'aucun philosophe n'explique".

C'est une première à Paris mais tu as déjà joué la pièce

Je l'ai jouée en Bourgogne dans l'Yonne. Et nous avons de nouvelles dates en 2015 en province.

Que chantes-tu dans ce spectacle musical ?

Ca varie car j'aime changer, je n'aime pas la routine : soleares de Triana, del Zurraque, solea apola, siguiriyas, debla, liviana, petenera, cantiñas, alegrias de cordoba, mirabras, mariana, tientos, tangos, une nana et des bulerias.

Peux-tu nous parler de l'équipe artistique ?

Gratiane de Rigaud est l'interprète. C'est une comédienne passionnée, curieuse et généreuse. Gonzalo Almaraz à la guitare joue tout le long, c'est le fil conducteur du spectacle et sa place est essentielle et je le trouve magnifique, son jeu, sa force tranquille, l'émotion qu'il transmet, sa flamencura et son humilité... Eric Hénon, qui est un metteur en scène parisien, a fait la mise en espace du spectacle. C'est un metteur en scène instinctif, intelligent, un bon directeur d'acteurs. Moi je suis au chant et j'ai réalisé l'adaptation de "Duende".

Quels sont tes autres projets ?

J'ai écrit et mis en scène un monologue pour le théâtre, "Le cahier", qui parle d'une républicaine espagnole qui a fuit l'Espagne et qui transite dans un camps d'internement en France. Un portrait de femme dans la tourmente. Gratiane de Rigaud est l'interprète. Nous l'avons joué près d'Auxerre le 18 octobre... Quoi dire : Standing Ovation, une Gratiane merveilleuse de justesse, et mon texte défendu avec maestria!


Flamenco Culture, le 19/10/2014


© Flamenco-Culture.com 2004-2017. Tous droits réservés - Marque déposée - Contact