Catalina Gimenez

Le Cahier est un spectacle sur la retirada

La cantaora Catalina Gimenez présentera ce dimanche 19 avril à Paris au Studio Théâtre de Charenton "Le Cahier", texte qu'elle a écrit et mis en scène avec la comédienne Gratiane de Rigaud. Un très beau projet qui parle d'une page douloureuse de l'histoire commune entre la France et l'Espagne.

Le Cahier

Catalina, tu présentes ce dimanche 19 avril au Studio Théâtre de Charenton "Le Cahier", qui sera interprété par la comédienne Gratiane de Rigaud que l'on avait vue à tes côtés dans "Duende", peux-tu nous parler de ce projet ?

"Le cahier" est un texte que j'ai écrit en 2014 et que je mets en scène. Le sujet la retirada, exil des républicains espagnols, la vie difficile dans le camp d'internement d'Argelès sur Mer... Gratiane de Rigaud fait partie du projet.

D'où est née l'idée de ce projet ?

C'est mon histoire familiale. Mes grands-parents maternels étaient réfugiés politiques espagnols. C'est un sujet qui m'a toujours interpellée. Chez nous, contrairement à beaucoup de familles, on parlait de cette période, sans rien nous cacher, les histoires que l'on me racontait étaient terribles pour une enfant mais j'écoutais religieusement et j'enregistrais. Ils ont fui l'Espagne, traversé à pieds les Pyrénées et en France ont transité dans le camp d'internement d'Argelès sur Mer où les conditions étaient terribles.

Quelles étaient les conditions de vie dans ce camp ?

Imagine toi un hiver terrible, les réfugiés parqués sur une plage entourée de barbelés. Il n'y a rien, ni baraquements, ni sanitaires, ni eau potable... Rien... Ils creusent un trou dans le sable qui leur sert de lit et de lieu de vie... Les premiers mois ont été terribles. Beaucoup étaient malades, d'autres sont morts...

Le Cahier était une nouvelle à la base, pourquoi avoir décidé d'en faire une pièce ? Comment t'es-tu documentée ?

Au départ c'était effectivement une nouvelle mais quand j'ai fait lire le texte à des proches, ils m'ont conseillé d'en faire une pièce... Je me suis basée sur des choses que l'on m'a dites dans mon entourage familial, des amis de la famille, des témoignages... Finalement tous se regroupent.

Considères tu que c'est ton devoir de témoigner de cette histoire ?

Oui c'est un effort de mémoire, je l'ai fait en hommage à mes grands-parents, aux républicains exilés aussi. C'est aussi une période méconnue, parce que beaucoup n'en parlaient pas... L'accueil en France et l'épisode du camp d'Argelès est méconnu, c'est bien d'en parler.

Dans le camp d'Argelès en fait il y avait beaucoup de gitans toutes ethnies confondues non ?

Par la suite beaucoup ont transité, pendant la seconde guerre mondiale...

Peux tu nous donner un avant goût du spectacle qui aura lieu ce dimanche a 17h au studio théâtre de Charenton ? C est un monologue ?

c'est un monologue, Ines mon personnage est joué par Gratiane de Rigaud. Une mère privée de son enfant, déchirée par la retirada entre Barcelone et Argelès...

Février 1939, camp d'internement d'Argelès-sur-Mer , Ines une républicaine espagnole, a fui l'Espagne et franchi la frontière. Elle tient un journal, qu'elle adresse à son fils et dans lequel elle se livre évoquant avec émotion, force et poésie, la dure réalité du camp, son combat, son secret ...


Flamenco Culture, le 17/04/2015


© Flamenco-Culture.com 2004-2017. Tous droits réservés - Marque déposée - Contact